Hyperacousie

L’hyperacousie, l’hypersensibilité aux sons

L’hyperacousie est une sensation d’intolérance aux sons ou à des bruits présentés à un volume jugé tolérable par l’entourage. Une personne souffrant d’hyperacousie perçoit un son comme étant plus fort qu’en réalité. La personne peut rapporter qu’elle « entend trop » les sons quotidiens. Par exemple, une personne hyperacousique supporte moins bien des sons comme : bruit de vaisselle, foule, rire, sonnerie du téléphone, cri d’enfants ou aspirateur. Il est faux de penser que l’audition d’une personne souffrant d’hyperacousie est supérieure à la normale.

 

Causes et facteurs associés à l’hyperacousie 

  • Exposition prolongée au bruit ;
  • Traumatisme acoustique (bruit soudain) ;
  • Traumatisme ou chirurgie à la tête ;
  • Problèmes d’oreille ;
  • Paralysie faciale ;
  • Stress/anxiété/dépression ;
  • Migraines ;
  • Conséquence de la perception d’un acouphène ;
  • Etc.

Impacts de l’hyperacousie sur la vie quotidienne

  • Stress, fatigue, irritabilité ;
  • Surprotection auditive ;
  • Évitement des activités sociales et ou de certains endroits jugés trop bruyants ;
  • Difficulté à effectuer certaines activités quotidiennes (ex. balayeuse, conduire une voiture) ;
  • Tensions/conflits dans la famille ou au travail ;
  • Isolement.

 

 

Solutions pour traiter l’hyperacousie

Programme de désensibilisation graduelle

C’est la méthode de base du traitement de l’hyperacousie, soit un entraînement permettant de rendre plus tolérant le système auditif face aux sons de l’environnement. L’audiologiste est le professionnel qui peut évaluer adéquatement le degré d’hyperacousie. Un plan d’intervention visant une désensibilisation sonore est également offert par l’audiologiste.

 

Éviter la surprotection auditive

Pensez à vos yeux, ceux-ci s’ajustent à la lumière. Imaginez-vous assis dans une salle de cinéma sombre et qu’ensuite vous ressortez à la lumière du jour. Tout vous semble plus éblouissant par rapport aux autres personnes qui n’étaient pas dans le noir avec vous. Vos yeux s’étaient ajustés à la noirceur et maintenant, ils doivent se réajuster à la lumière du jour.

Vos oreilles s’ajustent aux bruits comme vos yeux s’ajustent à la lumière. Si vous vous isolez dans des endroits silencieux, vos oreilles ne seront plus habituées à percevoir des bruits. Après quelque temps, les bruits quotidiens vont paraître plus forts et donc plus difficiles à tolérer. Voilà ce qui explique l’importance de ne pas utiliser de protection auditive (bouchon auriculaire, coquille) dans les activités quotidiennes. L’échelle du volume du son et des réactions humaines normales est un outil à utiliser pour connaître les situations où le port de protection auditive est jugé nécessaire (zone de danger causant des dommages possibles au système auditif).

Enrichir l’environnement sonore

Pour vous entourer de bruits ambiants, vous pouvez débuter en utilisant n’importe quel son qui n’est pas agaçant. Le but est d’éviter le silence afin de favoriser que les oreilles se réajustent. Voici quelques exemples de sons à utiliser :

  • Écouter de la musique à un volume confortable.
  • Écouter la radio ou la télévision.
  • Garder un ventilateur allumé.
  • Utiliser une fontaine d’eau de table.
  • Utiliser un générateur de bruits.

Pour une situation où le son est jugé dérangeant, il est toujours mieux de s’éloigner graduellement de la source sonore jusqu’à atteindre un volume tolérable, que de se retirer complètement de la source sonore.

 

Appareils auditifs générateurs de bruits

Dans une recherche expérimentale, les individus qui portaient des appareils générateurs de bruits pouvaient tolérer plus de sons après 2 semaines. Le son est continu, à l’intérieur même des oreilles, et peut être augmenté progressivement et précisément. Le son ajouté enrichit l’environnement sonore et aide donc les oreilles à réinitialiser leur sensibilité.

Solutions complémentaires :

  • Gestion du stress/anxiété ;
  • Relaxation/respiration ;
  • Hygiène du sommeil ;
  • Suivi en psychologie.

Gestion de la réaction/principe d’habituation à l’hyperacousie

L’association à une réaction négative devient un réflexe inconscient pour le cerveau. Il faut donc le rééduquer pour changer cette réaction réflexe pour une réaction plus neutre. Il existe quelques techniques pour développer une réaction neutre face aux sons (les techniques peuvent être enseignées par un audiologiste).

Autres types d’intolérance aux sons

Misophonie

  • Intolérance marquée à des bruits spécifiques dans des contextes spécifiques.
  • À la même intensité, d’autres bruits sont facilement tolérés.
  • Dérangement associé à l’aspect psychologique du son (ex.: ne pas aimer un son).

Phonophobie

  • Réaction de peur et d’anxiété associée à des bruits spécifiques.
  • Phénomène psychologique.

Hypersonie

  • Dysfonction de l’oreille interne qui entraine une perception anormale du volume des sons.
  • Associée à la perte auditive.

 

Si vous souffrez d’hyperacousie, consultez un audiologiste de notre partenaire Audiosanté sans tarder. Il évaluera premièrement votre audition, votre niveau d’inconfort face aux sons et vérifiera si votre système auditif peut être en cause. L’évaluation complète de votre degré d’hyperacousie lui permettra de vous faire un plan d’intervention personnalisé afin de vous aider étape par étape.

Partagez cette page sur
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
572Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Laissez un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz