Acouphène

Le mot acouphène, d’origine grecque, veut dire « sembler entendre » et fait référence aux tintements, comme ceux des cloches.

Au Québec, plus de 700 000 personnes et environ 10 à 15 % de la population adulte âgée malentendante sont affectées par les acouphènes. Même les personnes sourdes profondes peuvent avoir des acouphènes.

Les sons entendus :

  • peuvent être de différentes natures, telles que des sons de cloches, des bourdonnements, des bruits de vagues, des silements, des pulsations ;
  • peuvent être apparentés à une sonnerie, un sifflement, un bruit de vapeur, un grincement, un grondement ;
  • peuvent être occasionnels ou permanents, et perçus dans une seule oreille, les deux oreilles ou d’une manière diffuse « dans la tête » ;
  • peuvent être de faible ou forte intensité et de différentes tonalités.

Si vous désirez obtenir plus d’informations sur les acouphènes, contactez le Groupe Forget en composant le 1 888 ENTENDRE ou localisez la clinique la plus près de chez vous. Votre première consultation sera sans frais. L’audioprothésiste pourra, lors de cette visite, vous informer et, selon le cas, vous référer au professionnel le plus près de chez vous.

LES CAUSES ET LES FACTEURS ASSOCIÉS

Les acouphènes peuvent être expliqués par le fonctionnement inadéquat et extrêmement complexe du système auditif où le cerveau va enregistrer des stimulations comme si c’était un son venant de l’extérieur. Aussi, les acouphènes peuvent être associés :

  • aux problèmes des maladies de l’oreille (otosclérose, présence de cérumen, maladie de Ménière, tumeur sur le nerf auditif, etc.) ;
  • aux problèmes de métabolisme (diabète, hypertension artérielle, désordre de la glande thyroïde, problèmes cardiovasculaires) ;
  • à la réaction à des médicaments ;
  • à des expositions aux bruits et aux décibels excessifs (discothèque, baladeur à haut niveau) ;
  • aux habitudes de vie (comme une consommation abusive de caféine, d’alcool, de mets épicés) qui peuvent influencer ou accentuer les acouphènes;
  • aux facteurs psychologiques tels que l’anxiété, le stress, un événement perturbant, la dépression ;
  • aux problèmes des articulations de la mâchoire.

De plus, l’acouphène devient plus fort à la suite d’un événement stressant, lorsque vous souffrez de nervosité, de fatigue, d’appréhension et d’anxiété.

TRUCS ET ASTUCES

Vous désirez réduire le dérangement occasionné par vos acouphènes?

Voici quelques trucs et astuces :

  • apprenez à vivre avec les acouphènes en essayant de ne pas les « écouter » ;
  • informez-vous sur les acouphènes ;
  • dédramatisez ;
  • consultez un professionnel de la santé auditive ;
  • intégrez dans votre quotidien des activités agréables de détente, de relaxation ;
  • écoutez votre musique préférée ou la radio, ce qui permet de « camoufler » les acouphènes ;
  • portez votre aide auditive si vous avez une perte d’audition. L’aide auditive amplifie les bruits de l’environnement, ce qui peut aider à oublier ses acouphènes.

(Reproduction avec l’aimable autorisation de Madame Hélène Caron, auteure, M.O.A, Audiologiste à l’Institut Raymond-Dewar.)