Espace professionnel

Nous avons posé des questions à quelques audioprothésistes du Groupe Forget pour vous faire découvrir leur passion de la profession.

Stéphane Cérat, audioprothésiste à la clinique Groupe Forget de Longueuil

Stéphane Cérat

Stéphane Cérat

1. Pourquoi avez-vous choisi de devenir audioprothésiste ?

Mon père est audioprothésiste et son père l’a été avant lui. À partir de 1989, j’ai travaillé dans le domaine à différentes tâches et ce n’est que dix ans plus tard, après avoir acquis la certitude que j’aimais bien le métier, que je suis retourné aux études.

2. Pourquoi avez-vous choisi de travailler pour le Groupe Forget ?

Par un concours de circonstances. Mon cousin, Alain Guay, et moi avions décidé de tâter le terrain pour ouvrir notre bureau. Sur les conseils de mon père Normand Cérat, nous avons rencontré Steve Forget et discuté des opportunités qu’il pourrait nous offrir. C’est ainsi que nous sommes devenus employés au Groupe Forget.

3. Quelle relation professionnelle avez-vous avec le Groupe Forget :

Les audioprothésistes sont libres de prendre leurs propres décisions pour le patient. Contrairement à certains bureaux indépendants, nous ne sommes pas tenus de réciter un discours préétabli ou de choisir une compagnie/modèle/qualité d’aides auditives en particulier. Le siège social nous offre un encadrement efficace en planifiant des formations régulières avec les plus grands manufacturiers d’aides auditives au monde et en mettant à notre disposition des équipements professionnels et informatiques d’excellente qualité. De plus, il assure la gestion administrative du bureau nous offrant ainsi la latitude de nous concentrer sur les services aux patients. Le but ultime du Groupe est réellement la qualité des services aux patients. Enfin, le niveau de rémunération offert au Groupe est l’un des plus concurrentiels du secteur.

4. Quelles sont les valeurs qui sont véhiculées parmi le Groupe ?

Être à la fine pointe de la technologie; donner le meilleur service possible aux patients; être à l’écoute de leurs employés.

5. Que conseilleriez-vous à un finissant en audioprothèse qui cherche un emploi ?

De ne pas penser à devenir propriétaire d’un bureau dès le début. Il est préférable d’accumuler de l’expérience pendant au moins deux ans en tant qu’employé.

Pour leur propre bien-être et aussi celui des personnes malentendantes, le premier réflexe serait de faire une demande au Groupe Forget et de ne surtout pas penser qu’ils travailleraient de la même façon peu importe l’employeur.

6. Quelle est votre meilleure réalisation au Groupe Forget ? Votre meilleur souvenir au Groupe Forget ?

Ma meilleure réalisation serait sans aucun doute l’opportunité que j’ai eu d’apprendre et expérimenter plusieurs techniques d’ajustements d’aides auditives selon les standards de l’industrie et voir les résultats sur des centaines de patients heureux et satisfaits.

Mon meilleur souvenir remonte au mois d’octobre 2005. Nous avons assisté à un excellent spectacle de magie qui faisait suite à une conférence réunissant audiologistes et audioprothésistes au casino de Montréal.

7. Quelles sont selon vous les qualités d’un bon audioprothésiste ?

Avoir une vision d’ensemble des problèmes actuels du patients et ceux pouvant survenir dans le futur. Rechercher l’amélioration continue de nos pratiques et l’acquisition de nouvelles connaissances pour la satisfaction de nos patients.

8. Décrivez une journée type au Groupe Forget :

Une journée où l’on est certain de ne pas s’ennuyer tout en réalisant que l’on aide vraiment les gens.

Mathieu Vézina

Mathieu Vézina

Mathieu Vézina, audioprothésiste à la clinique Groupe Forget de St-Charles-Borromée

1. Pourquoi avez-vous choisi de devenir audioprothésiste ?

Je suis un grand mélomane : j’aime la musique et sans elle je trouve qu’il manquerait quelque chose à nos vies. Je trouve que de redonner la capacité d’entendre à quelqu’un est donc le plus beau cadeau que l’on puisse lui faire.

2. Pourquoi avez-vous choisi de travailler pour le Groupe Forget ?

J’ai choisi de rejoindre le Groupe Forget car c’est une organisation qui accorde une grande importance aux compétences de ses membres et au bien-être des patients. J’ai très vite pu avancer sur le plan professionnel tout en bénéficiant d’un support personnalisé, ce qui m’a permis de réaliser mes ambitions. J’ai également pu référer certains de mes patients à la Fondation du Groupe : ainsi j’ai pu faire une différence dans leurs vies et les aider même si dans le cadre de mon travail je n’avais pas de ressources immédiates à leur offrir.

3. Quelle relation professionnelle avez-vous avec le Groupe Forget :

Au Groupe Forget, je suis affilié propriétaire d’une clinique (Joliette). J’ai choisi de réaliser mon rêve d’ouvrir ma propre clinique avec le Groupe Forget principalement pour les avantages qu’offre un réseau. Autant sur les plans informatique, marketing que professionnel, j’ai à disposition une équipe qui répond à mes besoins et me soutient. J’ai donc pu démarrer tout en conservant une grande flexibilité dans la façon de gérer ma clinique.

4. Quelles sont les valeurs qui sont véhiculées parmi le Groupe ?

L’excellence des professionnels, le respect de la profession et de la clientèle, l’empathie, la débrouillardise, le dynamisme.

5. Que conseilleriez-vous à un finissant en audioprothèse qui cherche un emploi ?

De saisir les opportunités ! Et surtout de prendre le combiné téléphonique et de composer le 1-866-353-0001 ou envoyer un cv à carrieres@legroupeforget.com.

6. Quelle est votre meilleure réalisation au Groupe Forget ? Votre meilleur souvenir au Groupe Forget ?

Ma plus grande fierté a été l’ouverture de mon propre bureau : la réalisation de mon rêve !

7. Quelles sont selon vous les qualités d’un bon audioprothésiste ?

Les mêmes qualités que celles que valorise le Groupe ! L’excellence, le respect de la profession et de la clientèle, l’empathie, la débrouillardise et le dynamisme.

8. Décrivez une journée type au Groupe Forget :

Tous les professionnels du Groupe touchent à tous les aspects de la profession avec beaucoup d’autonomie. On a le sentiment que l’on nous fait confiance et que l’on peut exercer sa profession en toute intégrité !

Nathalie Turbide

Nathalie Turbide

Nathalie Turbide, audioprothésiste à la clinique Groupe Forget de Baie-Comeau

1. Pourquoi avez-vous choisi de devenir audioprothésiste ?

J’ai choisi de devenir audioprothésiste parce que je voulais travailler dans le domaine de la santé. La relation d’aide, du professionnel envers le patient, m’intéressait beaucoup. Je cherchais cependant un aspect plus technique du domaine. La profession d’audioprothésiste me permettait de réunir les deux ! J’ai donc sauté à pieds joints dans cette belle aventure.

2. Pourquoi avez-vous choisi de travailler pour le Groupe Forget ?

Le Groupe Forget a fait l’acquisition du bureau dans lequel je travaillais dans mes premières années de carrière. En 1996, le Groupe Forget m’a offert la possibilité de devenir une affiliée. J’ai accepté leur proposition avec enthousiasme.

3. Quels sont les avantages d’être un affilié ?

Il y a plusieurs avantages de s’affilier au Groupe Forget. En voici quelques-uns :

• assister à des formations plus poussées et plus intéressantes;

• pouvoir utiliser le logiciel intégré et spécialisé à la pratique;

• profiter des conseils et de l’expertise d’une grande équipe;

• avoir le soutien professionnel pour les dossiers comptables, de droit ou de marketing;

• avoir de l’aide en situation de maladie, vacances, ou autres;

• gérer soi-même les tâches quotidiennes.

4. Quelles sont les valeurs qui sont véhiculées par le Groupe Forget ?

Les valeurs véhiculées parmi les membres du Groupe Forget sont le professionnalisme, le respect, la loyauté, la multidisciplinarité et la rigueur.

5. Que conseilleriez-vous à un finissant en audioprothèse qui cherche un emploi ?

Je lui conseillerais de prendre de l’expérience au sein d’un regroupement, afin d’avoir accès à plusieurs possibilités d’emploi, que ça soit à titre d’employé ou d’affilié.

6. Quelle est votre meilleure réalisation au Groupe Forget ?

Ma plus grande fierté professionnelle est de m’être installée dans une région où il n’y avait que très peu de services et beaucoup de besoins, pour ouvrir ma clinique et bâtir ma clientèle.

7. Quel est votre meilleur souvenir au Groupe Forget ?

J’ai un bon souvenir d’une formation jumelée à une réunion opérationnelle à laquelle il y avait eu une belle relation entre tous les participants. Cela a renforcé l’esprit d’équipe et le sentiment d’appartenance au groupe.

Dans les dernières années, j’ai eu la chance de visiter certaines usines de manufacturiers. Mes collègues audioprothésistes et moi sommes toujours très bien accueillis lors de ces visites. En plus d’être de belles expériences enrichissantes, les visites chez les manufacturiers deviennent des « trips de gang » mémorables!

8. Quelles sont selon vous les qualités d’un bon audioprothésiste ?

Un bon audioprothésiste doit faire preuve de patience, de persévérance, de compassion et de rigueur dans son travail.